Quelles sont les tendances d’aménagement de bureau à copier ?

Depuis quelques années, l’aménagement intérieur des bureaux a évolué de façon spectaculaire. La configuration classique qui s’appuie en grande partie sur les espaces fermés, a laissé la place à des formules aussi variées que des open-spaces sans cloisons, des lieux dédiés au travail collaboratif ou des bureaux en îlots. Quelles sont les tendances actuelles en la matière ? Aujourd’hui, les mots-clés sont : optimisation, bien-être, participation et mobilité au travail.

Des espaces de travail optimisés

Cette orientation, à copier, vise notamment à une meilleure utilisation du volume disponible. Habituellement, on établit un plan d’aménagement ou space planning, lequel, une fois validé, facilitera la réalisation du projet. Bruyant et manquant de confidentialité, l’open-space intégral est en perte de vitesse. Le concept demeure valable à condition de lui apporter les ajustements nécessaires. Les salariés échangent et partagent pendant les réunions formelles, mais aussi dans des endroits aussi variés qu’une cafétéria ou un coin atelier. Par exemple, dans le cadre d’un aménagement de bureaux à Paris, on pourrait mettre l’accent sur la facilitation de la communication interne au sein de l’entreprise. Dans ce cas, il serait judicieux de combiner un open-space et des aires de travail séparées par des cloisons amovibles de bureau, le choix d’un mobilier de bureau ergonomique et une décoration harmonieuse et le recours aux plantes vertes pour donner à l’ensemble une touche écologique stimulante.

Des bureaux pensés par le personnel

Aujourd’hui, le personnel participe activement à l’élaboration du plan d’aménagement. Il s’agit du design thinking, qui vise à cerner les besoins et les propositions des participants en vue de les concrétiser par la suite. Le retour d’information sera souvent décisif sur la physionomie du projet d’aménagement. Il peut être question de revoir l’agencement d’un open-space initial pour lui adjoindre des aires de coworking et d’autres, affectés au travail individuel, à la détente ou à la restauration. Le déploiement d’une démarche participative suppose la mise en place d’un processus axé sur l’écoute des salariés pour réussir le changement au niveau de la densification des espaces, la convivialité et le travail collaboratif. Selon les cas, il serait peut-être judicieux d’opter pour le bureau flexible ou « flex-office » par opposition au bureau attitré. En effet, cette formule englobe le travail à distance et permet de mieux intégrer les collaborateurs nomades, qui pourront ainsi utiliser les installations de l’entreprise pendant quelques heures.

Une tendance pour plus de bien-être sur le lieu de travail

La convivialité au travail stimule la créativité et la compétitivité, tout en diminuant l’absentéisme. Ainsi, on rencontre de plus en plus des aménagements comme à la maison, plus chaleureux que les formules impersonnelles et froides d’autrefois. Le bureau devient le prolongement de son chez-soi. Le bien-être passe aussi par un système d’éclairage modulable au cours de la journée, des couleurs vivifiantes, un environnement sonore reposant ou une division en îlots personnalisés. Le mobilier de bureau s’oriente aussi vers le bien-être au travail : un plan de travail à hauteur variable ou des sièges permettant de régler automatiquement la posture assise. La contribution de l’organisation au bien-être suppose également une bonne connectivité en utilisant des équipements munis de connexions Wi-Fi et des dispositifs collaboratifs permettant d’afficher et de partager l’information. Grâce aux systèmes de visioconférence, le personnel travaillera dans des conditions plus faciles. Un environnement attractif favorise aussi l’intimité et la détente. Une cafétéria représente un lieu d’échange et de partage. Une cabine isolée par des cloisons acoustiques sera un emplacement idéal pour traiter un dossier sensible.

Un agencement favorable à la mobilité dans l’entreprise

La mobilité au bureau fait partie des tendances qui gouvernent actuellement l’organisation des lieux de travail. Elle est prise en compte dès la conception du projet pour définir des trajets optimisés. Les salariés ont souvent besoin de se déplacer dans l’entreprise pour échanger, créer et produire. Ceci se traduit par la mise en place d’alcôves et de couloirs de discussion, très appréciés, notamment par les collaborateurs nomades, qui peuvent maintenir aisément leur rythme, et éviter les périodes creuses. La mobilité se traduit aussi par une perte de vitesse du bureau attitré, qui petit à petit cède la place à un aménagement intérieur flexible, mieux adapté au télétravail. Sur le terrain, la culture digitale est en plein essor. Les entreprises s’inspirent des nouvelles tendances, et investissent de plus en plus dans les nouvelles technologies. On assiste à l’éclosion d’espaces dédiés au coworking et au nomadisme dans l’entreprise. La mobilité touche aussi les postures, et certains bureaux permettent de travailler debout ou même en marchant sur un tapis roulant. Les solutions sont multiples et dépendent finalement des objectifs de chaque entreprise.