Tendinites et aimants

On a tous un jour souffert d’une tendinite, sans trop savoir comment s’en débarrasser. Il existe pourtant des solutions naturelles, non médicamenteuses pour venir à bout de la tendinite ou des tendinites. On parle ici des effets antalgiques, antidouleurs des aimants thérapeutiques.

On connait de mieux en mieux le mode d’action de la magnétothérapie ou thérapiemagnétique sur la douleur ou les douleurs et notamment sur les tendinites.

Une tendinite est l’inflammation d’un tendon (bandelette reliant un muscle à un os) qui peut être liée à plusieurs causes. Et comme cette tendinite met souvent du temps à guérir spontanément, il est important d’aider le corps dans son processus de guérison.

Le terme « tendinopathie » est plus utilisé par les spécialistes que « tendinite ». La terminaison -ite signifie inflammation, or toutes les atteintes ne sont pas de ce type. Mais quel que soit le terme utilisé,  les aimants ou la magnétothérapie sont tout indiqué pour traiter les tendinites qui peuvent toucher de nombreuses parties du corps.

Citons les tendinites les plus fréquentes, ces tendinites provoquent par ailleurs de fortes douleurs qui se traitent très bien avec les aimants thérapeutiques. Rappelons ici, que pour qu’un aimant soit thérapeutique et parler de magnétothérapie ou de thérapie magnétique, l’aimant doit être de qualité et puissant, pour cela on choisira donc les aimants néodyme 12200 Gauss.

Mais revenons-en aux tendinites.

Il existe plusieurs tendinites : la tendinite de l’épaule, la tendinite du cou, la tendinite du coude, la tendinite du bras, tendinite du genou, tendinite du mollet, tendinite de la jambe, tendinite du pied, par exemple. Tennis, cyclisme, course, sport de combat… les activités à risque de tendinopathie ou tendinites sont nombreuses. Ces affections toucheraient près d’un tiers des sportifs. Si le coude est l’articulation la plus souvent concernée, ces atteintes du tendon peuvent atteindre l’épaule, le talon d’Achille ou le genou et toutes provoquent des douleurs plus ou moins fortes ou des douleurs qui durent plus ou moins longtemps, mais comme on l’a dit plus hait, ces douleurs ne sont pas une fatalité grâce à la magnétothérapie.

La tendinite simple se caractérise par une inflammation sans lésion du tendon. Elle le fragilise tout au plus. Selon l’importance de l’atteinte, la douleur liée à la tendinite peut se manifester au début de l’exercice puis disparaître à l’échauffement, ou seulement après quelques minutes d’exercice. Si elle est à un stade avancé, elle peut provoquer des élancements même au repos. Parfois, on constate également une inflammation, voire une enflure et une mobilité réduite.

Les symptômes de la tendinite du bras sont avant tout des douleurs vives qui apparaissent lors de certains mouvements ainsi qu’une peau rouge, chaude, parfois accompagnée d’un œdème à l’endroit où l’inflammation est située, une douleur survenant lors de la palpation de la zone où est situé le tendon.

La prise en charge est double : médicale et fonctionnelle. Dans un premier temps, on conseille de laisser le tendon au repos
; prescription d’anti-inflammatoires pour calmer la douleur et réduire l’inflammation ; 
infiltration (injection directe d’un dérivé de la cortisone au niveau du traumatisme) pose d’une orthèse ; séances de kinésithérapie. Et pour toux celles et ceux qui ne veulent pas avoir recours aux anti-inflammatoires médicamenteux, la magnétothérapie par l’application d’aimants thérapeutiques sur le trajet du tendon douloureux et donc de la douleur et une très bonne alternative.

La magnétothérapie ou thérapie magnétique calme la douleur rapidement et efficacement. En plus des aimants thérapeutiques, on peut ajouter quelques conseils alimentaires. Tout d’abord pensez à s’hydrater et là encore la magnétothérapie a un rôle à jouer. L’eau (ou tout autre liquide (soumise à un champ magnétique est beaucoup plus assimilable par l’organisme, c’est un bon moyen de prévenir les douleurs.Et bien sûr veiller à l’équilibre acido-basique de l’organisme. Pour cela privilégier les aliments alcalins qui luttent contre l’acidité du muscle : Fruits frais, cuits, en compote (sauf abricot et prune) Légumes (sauf asperges, artichaut, choux de Bruxelles, rhubarbes, oignons, tomates, cresson) Légumes secs comme les pois chiches, lentilles, haricots blancs… Céréales et pains complet, Germes de blé à saupoudrer sur les salades, soupes, pates… Produits laitiers sucrés et yaourts à boire.