Les vacances solidaires en famille, qu’est-ce que c’est ?

L’argent est le fruit de nos efforts, nos sueurs. Ainsi, il faut le dépenser économiquement et en fonction des circonstances, des besoins, des priorités. D’ailleurs, le corps humain autant que l’esprit ont besoin d’aération, de relaxation, de voyage. Seul ou accompagné, voyager est le moyen de se récompenser chose, encore mieux si on peut se rendre utile. Un nouveau concept de tourisme a été implanté récemment : ce sont les « vacances solidaires ». Pour une destination en Afrique, en Asie et tant d’autres pays en voie de développement, les associations d’aides humanitaires et les agences de voyages organisent des vacances de ce genre avec ses petits extras. Le terme « vacances solidaires en famille » sonne nouveau, alors que signifie-t-il exactement ? En quoi consistent-elles ?

Vacances solidaires en famille pour combiner plaisir et solidarité

Les meilleures périodes de l’année qui motivent autant les grands que les enfants sont les vacances. Les vacances d’été ou de Noël sont des moments propices pour se détendre, voir de nouveaux horizons, la mer, les plages, le soleil. Mais qu’est-ce que les vacances solidaires en famille ?  Ce genre de vacances consiste en un séjour en famille, à l’étranger, à la rencontre de nouvelles civilisations, de nouvelles coutumes. Lors d’un tel voyage, les touristes découvrent de nouveaux endroits, comme le Cambodge, Madagascar et ses îlots, etc. Malgré les prix élevés des billets d’avion et des séjours à l’étranger, les  vacances solidaires permettent à toute la famille de s’évader à un cout moindre. Les séjours sont à des prix minimes contrairement aux vacances que l’on s’imagine. Compte tenu du fait que les associations responsables des activités œuvrent dans les aides humanitaires, les remises sur les vols sont justifiées. Néanmoins, le nombre des voyageurs est limité à un maximum de 12 personnes par vague de touristes, mais dont tous les âges y ont accès. Ce système est la base d’un tourisme responsable et équitable, soucieux de l’environnement, de l’écologie et de la planète.

Se détendre en se rendant utile

L’idée d’être en  « vacance » y est toujours,  mais le voyage renferme beaucoup plus que de la relaxation. Accessibles à tous les budgets et tous les âges, les vacances solidaires en famille sont également des voyages à thèmes. Il existe divers thèmes auxquels peuvent s’affiler ce genre de vacances, tout comme il  peut s’agir d’un voyage accès sur l’agriculture durable, l’environnement, les échanges ou trocs de ressources naturelles, et les micro-chantiers. Les pays visités lors de ce type de vacances sont des pays en difficultés.  Si les familles hôtes sont des agriculteurs, les touristes se rendent utiles en les aidants dans leurs champs afin d’assurer un bon rendement. Il peut s’agir de riziculture, de culture de maïs, de manioc, de blé, etc. En gros, les aides consistent à des mains d’œuvres. Il en est de même pour la finition d’une école dans la brousse, de cour de récréation.

Favoriser les échanges interculturels

Chaque pays à sa propre culture et sa civilisation. Par exemple, les Français et les Anglais sont différents malgré le fait d’appartenir à un même continent. Donc, on n’imagine pas ce que l’on peut découvrir à l’autre bout de la terre,  avec ses merveilles et ses ressources cachées. Un peu spécial, l’hébergement des vacances solidaires ne se fait pas dans ces hôtels de luxe, bien étoilés, avec tout le confort. L’accueil se fait au sein des foyers locaux des habitants de la région de destination qui ont reçu des formations strictes avec tout le respect de l’hygiène et de l’hospitalité. Les hôtes reçoivent les touristes dans leur demeure, sans qu’ils aient à aménager quoi que ce soit. Ainsi, des partages de leur quotidien, leur culture, leur tradition, leur religion se font entre les deux parties. Les vacances se présentent ainsi comme des voyages de découvertes, des aventures. Les échanges culturels sont sources de connaissances pour les étrangers ainsi que les locaux. Si les offrandes sont par exemple, encore pratiquées dans les pays africains, en Europe, il n’en est plus question depuis le Christianisme. Cette différence de culture est remarquable, parfois même choquante, mais c’est ce qui démarque chaque peuple.

Lancer des projets générateurs de revenus

Sans se limiter à des mains d’œuvres, des petites aides, les vacances solidaires s’avèrent être les sources de plusieurs projets. Il est vrai que des associations s’occupent déjà d’organiser et d’aider les populations de destination des vacances. Mais les touristes ayant passé des moments dans ces endroits ont instauré et continuent de stabiliser les projets générateurs de revenus. Une fois que les vacanciers ont pu aider de leur mieux, les habitants de lieux de visite, ils mettent en place des moyens de ressources pour ces derniers. Ces plans et réalisations sont mis en place pour un long terme afin de sortir la population de la misère, de la pauvreté. La continuité du projet se transmet à chaque touriste qui prend le relais, mais aussi par les associations déjà existantes.