Trouver un spécialiste de la chirurgie des défauts de la vision

L’œil humain est comparé à un appareil photo formé d’un objectif qui n’est autre que la partie avant de l’œil, d’un film sensible tel que la rétine au fond de l’œil et d’une chambre noire comme le globe. La vision normale donne la possibilité de voir de loin au repos. Pour voir de près, c’est conseillé d’accommoder. 

Les défauts de la vision

Les différents muscles intraoculaires de la partie ciliaire modifient la forme cristalline afin de voir beaucoup plus net de près de 0 à 40 cm par rapport à la couture, lecture, écriture et à distance intermédiaire de 40 cm à 2 m pour la partition musicale et ordinateur. Le cristallin accorde donc à chacun d’entre nous de réaliser la mise au point aux diverses distances. Le cristallin se durcit et s’opacifie, à partir de 40 ans, perdant sa capacité de focalisation et son élasticité en vision de près d’où ce qu’on appelle la presbytie. Tandis qu’à partir de 55 ans, le noircissement et l’opacification du cristallin diminuent la qualité de vision et l’acuité visuelle : c’est la cataracte.

Chez le myope, l’œil devient trop long et la lumière concentrée par l’objectif ne parvient pas à atteindre la rétine. Donc, le myope ne voit pas parfaitement de loin sans correction. En revanche, le myope a la possibilité de voir de près en s’approchant de l’objet, sans accommoder. En effet, la myopie est corrigée en complétant une correction négative avec un verre creux ou concave, qui peut être une lentille de contact, une intervention chirurgicale comme la chirurgie des yeux, du cristallin et l’Implants phake ou un verre de lunette. 

Chez l’hypermétrope, l’œil devient trop court et la lumière se focalise en arrière de la rétine, mais non pas sur celui-ci. En général, l’hypermétrope peut voir de loin sans correction à cause de l’accommodation permanente du cristallin, pourtant cela s’accompagne d’une fatigue peu importante. Pour beaucoup plus d’informations, cliquez ici.

Les critères de choix d’un spécialiste de la chirurgie des yeux

Les chirurgies des yeux s’acquièrent au cours des années. C’est mieux de trouver un opérateur possédant 25 ans d’expérience, à un interne en ophtalmologie qui vient d’implanter. Il ne doit pas effectuer un seul type d’opération, particulièrement en chirurgie des yeux comme opération réfractive. Pourtant, savoir toutes les pratiques afin d’effectuer le choix de la mieux adaptée pour votre situation. Le spécialiste de la chirurgie des yeux doit avoir beaucoup d’opérations à son actif.

Cet ophtalmologue doit savoir pratiquer l’opération des yeux dont la cataracte au cas où vous en aviez besoin, une de greffe de corné. La chirurgie est indispensable. Vous devez avoir le temps de lui poser les questions et lui parler ce que vous voulez. Il doit connaître vos activités, comprendre vos motivations, vos craintes, votre attente pour devenir le meilleur conseiller en ophtalmologie.

Indépendance du chirurgien

Votre chirurgien n’est pas obligé d’avoir intérêt financier à travailler dans une clinique à la place d’une autre. Si le spécialiste est propriétaire ou salarié d’un centre hospitalier et vous y examine, il n’a pas le droit de vous opérer ailleurs. Donc, le choix du lieu d’exercice lui est exclu. Il doit être complètement indépendant au niveau financier des firmes pharmaceutiques afin d’éviter tout conflit d’intérêt d’un implant. Il doit être indépendant du pharmacien, médecin ou opticien qui vous a adressé à lui. 

Suivant deux critères essentiels, ses décisions médicales nécessitent d’être prises : la qualité et la sécurité du résultat, et non selon le coût ou la rentabilité. La perte progressive de l’accommodation après 40 ans augmente rapidement la dépendance face à une correction optique en vision de loin et en vision de près. L’hypermétropie est corrigée en faisant une opération des yeux ou en complétant une correction positive chez l’astigmate. Selon certains axes, le défaut visuel est situé sous forme d’une combinaison de quelques anomalies précédentes.