Quelles sont les meilleures techniques de détection de fuites d’eau ?

Une fuite d’eau est un problème de taille à résoudre de toute urgence pour éviter l’inondation ou encore la dégradation de la structure dans une demeure. Les techniques utilisées sont nombreuses, toutefois, elles s’adaptent en fonction de chaque situation. Généralement, elles sont non destructives et respectueuses de l’environnement.

Utilisation de caméras spéciales pour une détection de fuites

Deux types de caméras peuvent être utilisés lors d’une recherche de fuite d’eau Paris. Il y a tout d’abord la caméra endoscopique avec sonde, une caméra miniature qui contribue à une inspection efficace des conduits tuyaux ainsi que des canalisations d’assainissement. Grâce à la sonde, on peut identifier rapidement le problème, car celle-ci émet une fréquence aidant à la localisation de la fuite. Il faut savoir que cette caméra est liée directement à un écran couleur permettant une visualisation haute définition.

D’une manière générale, ces types d’appareils sophistiqués et performants sont manipulés par des experts de la recherche et de détections de fuite d’eau paris. On peut, par exemple, citer les professionnels sur forum-thermographie.net. En outre, la caméra thermique est aussi un meilleur appareil pour trouver la source du problème. Elle utilise la technique de thermographie infrarouge pour la recherche des fuites dans les réseaux de chauffage et les canalisations inaccessibles. Grâce à cet appareil, on peut donc visualiser rapidement et précisément la perte de chauffage. D’ailleurs, avec le système infrarouge, les zones chaudes, tempérées et froides sont mises en évidence.

Détecter une fuite par des moyens acoustiques

À titre d’information, une fuite d’eau crée une onde acoustique qui se propage dans les conduites. Puis, l’amplitude de cette onde s’atténue au fur et à mesure de la propagation. Pour détecter l’origine du problème, on peut alors opter pour la technique de corrélation acoustique. Celle-ci utilise un capteur mobile et un poste fixe sur les deux points d’accès du réseau. Ces accessoires permettent d’analyser une similitude au niveau des bruits qui sont enregistrés. Pour relever les données des capteurs, on utilise une liaison radio, gsm, Wifi ou filaire.

Proche d’une corrélation acoustique, l’écoute électro-acoustique est aussi une ancienne et une meilleure méthode de détection de fuite à ne pas négliger. Grâce à une résonance et en suivant le cheminement des tuyaux de canalisation, cette technique aide à indiquer l’endroit précis où se trouve la fuite. Plus l’appareil s’approche de la fuite, plus une variation de bruit apparaît. La fréquence sonore est captée par l’utilisation d’un micro amplifié. Puis, à l’aide d’un casque dédié à cet effet, l’expert fait une écoute pour procéder à la localisation.

Repérage de la fuite par un gaz traceur

L’utilisation du gaz traceur est aussi une meilleure façon de détecter une fuite d’eau, même s’il s’agit de micro-fuites. Elle est généralement précédée d’un repérage et d’un traçage du tuyau. Cette technique consiste à certifier au mieux le point de fuite en injectant le gaz sous pression dans une canalisation. En cas de problème dans la canalisation enterrée ou encastrée, le gaz se dissout sous la pression de l’eau, puis s’échappe et remonte à la surface. Les émissions de gaz sont ensuite repérées avec un reniflard qui est un appareil spécialement utilisé à cet effet.

Par ailleurs, il faut savoir que l’utilisation d’un gaz traceur se fait d’habitude sur les canalisations métalliques, en plastique ou encore en PVC. Hormis cela, de nombreux types de gaz traceur peuvent être utilisés dans cette méthode. Cependant, les professionnels choisissent toujours les gaz incolores, inodores et non toxiques. On compte, par exemple, l’hélium, le dihydrogène, le gaz réfrigérant et le gaz SF6. Le volume de gaz à utiliser est également déterminé au préalable par un expert en la matière.