Quel coffre-fort choisir pour protéger vos biens ?

De plus en plus de Français optent pour l’acquisition d’un coffre-fort pour éviter les pertes irréparables en cas de vol, d’incendie ou d’inondation. Il s’agit d’un moyen sûr pour garder sereinement les bijoux, les objets précieux, les documents importants ou bien les argents en liquide chez soi. Mais, parmi les nombreux modèles de coffres-forts disponibles sur le marché, il est important d’être attentif à certains éléments pour trouver le modèle qui convient le mieux à ses besoins et garantir la sécurité de ses objets les plus précieux.

Comprendre les différents types de coffre-fort

Lorsqu’on parle des types de coffre fort, deux possibilités se présentent : les modèles à encastrer et à poser. Le modèle à poser sera scellé à l’aide de chevilles spécifiques au sol ou sur un mur porteur en béton solide. Il est généralement lourd et grand, et n’est pas facile à camoufler. De ce fait, il doit être installé sur un support assez résistant pour mieux supporter son poids, mais surtout pour décourager les voleurs dans le cas où ils arrivent à pénétrer dans le local et qu’ils essayent de l’emporter. L’autre possibilité est d’opter pour le modèle à encastrer. Celui-ci sera dissimulé soit dans le mur soit dans le sol. Ce système peut demander un travail de maçonnerie et un support assez solide comme en béton. Toutefois, il a l’avantage d’être plus discret que le modèle à poser. Il pourrait donc être nécessaire d’engager un professionnel certifié par un distributeur comme coffrefortpro.com/ pour effectuer l’installation. Le choix du type de coffre-fort dépend généralement des objets que vous comptez y conserver, de la fréquence d’utilisation et de l’endroit où vous souhaitez l’installer dans la maison.

Quel système de fermeture choisir ?

Du plus classique au plus moderne, on dénombre 4 principaux types de verrouillage de porte de coffre-fort : à clé, à combinaison mécanique, à combinaison électronique et biométrique. Le coffre-fort doté d’un système d’ouverture à clé est un coffre fort pas cher. C’est le plus rudimentaire, mais peut aussi être plus sûr, car la serrure peut être perfectionnée pour résister au crochetage agressif. Son bémol repose cependant sur le risque de perte de clé. Le coffre-fort doté d’ouverture à combinaison mécanique est aussi résistant, et est le plus répandu. Il fonctionne grâce à un cadran rotatoire que l’on tourne pour actionner plusieurs disques associés à des chiffres. Ces derniers formeront une combinaison qui déclenchera l’ouverture. Souvent livré avec une serrure à clé, ce mécanisme offre une double protection. Néanmoins, l’ouverture à combinaison électronique est le plus pratique à l’usage, car comme pour retirer de l’argent liquide au guichet automatique, il suffit de composer un code pour que l’outil s’ouvre. Ce système peut aussi être doublé par une clé. Enfin, le plus sophistiqué, mais aussi le plus cher, c’est le verrouillage biométrique. C’est un modèle du dernier cri. Il est basé sur la reconnaissance de l’empreinte digitale.

Quels poids et capacités choisir pour son coffre-fort ?

Il est également important de choisir son coffre-fort selon son encombrement. Pour cela, la dimension et le volume sont des critères à prendre en compte. Il est évident qu’on n’est pas obligé de prendre un grand coffre si c’est pour conserver des papiers de type passeport ou un objet de valeur peu volumineux. Par contre, si c’est pour stocker et protéger des pièces de taille plus conséquente comme des archives ou des objets d’art, il est conseillé d’opter pour une armoire a fusil suffisamment volumineux. L’ouverture de la porte doit également être grande pour que les biens à sécuriser puissent passer. Cependant, pour éviter d’avoir un coffre-fort trop petit, il est important de faire au préalable un inventaire de tous les éléments à mettre dedans. Il faut aussi prévoir un espace de réserve au cas où on devrait y mettre des objets supplémentaires au fur et à mesure. Dans tous les cas, il est essentiel de bien analyser ses besoins réels pour faire le bon choix. Pour le poids, il faut considérer le support sur lequel il va être installé. Le poids aura un impact sur son emplacement et déterminera également le modèle: un coffre-fort à encastrer ou à poser.

La norme appliquée et le niveau de sécurité

Tous les coffres-forts qu’on trouve sur le marché n’offrent pas le même niveau de sécurité bien qu’ils soient tous destinés à sécuriser les biens et façonnés à partir de métal. Le choix de niveau de sécurité est donc un critère capital qu’il ne faut pas négliger. Il s’évalue selon le type de protection (anti-arrachement, anti-enfoncement, anti-sciage, etc.) et la qualité des renforts (épaisseur du cadre et de la porte, etc. Aussi, il existe des normes européennes qui ont été établies pour évaluer la fiabilité d’un coffre-fort. Suite à des tests de cambriolage réalisés par un expert, un coffre-fort peut obtenir la norme EN 1143-1 qui évalue la résistance de l’ensemble de sa structure à l’effraction. La norme EN 1047 concerne l’endurance du dispositif au feu et au choc thermique notamment en cas d’incendie. Tandis que, la norme EN 1300, similaire à la norme A2P, correspond à la durée de résistance de l’ouverture de la porte face à une tentative d’effraction. La vérification de la norme 1300 est particulièrement nécessaire pour un modèle encastrable, car pour ce modèle, la face de la porte reste la seule issue pour accéder à ses contenus.

Le choix de coffre-fort selon l’emplacement

Bien qu’il soit négligé par nombreux particuliers, l’emplacement du coffre-fort doit aussi être étudié avant même de choisir l’accessoire. Son poids etson volume devraient s’accorder à l’agencement du lieu dans lequel sera installé le coffre. Pour une armoire forte, qui est généralement lourde et imposante, il est recommandé de l’installer sur une grande surface et d’évaluer l’angle d’ouverture des portes. Il faut privilégier l’emplacement dans une pièce secondaire et derrière un placard ou un dressing pour le dissimuler. Tandis que pour un coffre-fort encastrable, il est primordial de s’assurer que l’épaisseur de la paroi du mur ou du sol soit importanteortant pour l’incorporer. L’habitation devra également être dotée d’une plaque de répartition pour garantir son équilibre. Les modèles encastrables compliqueront certainement la tâche des cambrioleurs. Cependant, il est toujours nécessaire de penser à le camoufler derrière un meuble ou sous un tapis par exemple. Par ailleurs, il faut éviter les murs de façade pour ne pas nuire à l’isolation de la maison et soumettre le dispositif au froid ou aux problèmes d’humidité.